• En matière d’ontologie, l’important, ce ne sont pas les gains, mais la participation

    14 avril 2012

    Vol. 4, n°2, p. 1-24

    Résumé : Enterrés un peu vite par Russell, Ryle ou Quine, les objets inexistants et impossibles de Meinong ont récemment refait surface dans des logiques intensionnelles qui s’efforcent de rendre compte des contextes d’attitudes propositionnelles autant que des énoncés de fiction. Se faisant résolument descriptivistes, certaines d’entre elles envisagent tous les objets, y compris les individus existants, comme les corrélats d’ensembles de propriétés pris en extension. S’ensuit alors une conception strictement analytique des rapports entre les objets et leurs propriétés, ainsi que des rapports de « (...)

  • La connaissance comme capacité : le traitement des cas de Gettier

    25 février 2012

    Vol. 4, n°1, p. 1-25

    Résumé : En partant d’une analogie entre la structure de l’argument sceptique dit « argument de l’ignorance » et la structure de « l’argument de Gettier », je montre que de même que la prémisse de l’argument de l’ignorance a été remise en cause dans une démarche externaliste et dans une démarche se réclamant du sens commun, la prémisse de l’argument de Gettier peut être contestée. Il en résulte que toutes les situations de Gettier (dans lesquelles ce qui fait qu’une croyance est vraie ne correspond pas aux raisons pour lesquelles le sujet croit que la croyance est vraie) ne sont pas des cas de Gettier (dans (...)

  • Le paradoxe de l’horreur épidémique

    15 décembre 2011

    Vol. 3, n°5, p. 1-56

    Résumé : Le champ de la philosophie analytique de l’horreur cinématographique est assez récent et dominé par la philosophie de Noël Carroll. Le philosophe américain a proposé successivement deux théories pour résoudre ce qu’il a appelé les « paradoxes du cœur », le paradoxe de la fiction et le paradoxe de l’horreur, et définir le genre de l’horreur artistique. Après avoir exposé ces deux solutions, l’article soutient qu’une philosophie de l’horreur cinématographique doit pouvoir rendre compte de l’attrait exercé par les films d’horreur épidémique. Or ces films posent un problème pour la conception de Carroll et (...)

< 1 2 3 4 5 6 7 8 >


up