Accueil > Tous les volumes > Le problème de la causalité mentale et (...)

Le problème de la causalité mentale et l’impasse du physicalisme non réductionniste

Vol. 6, n°2, p. 1-22

16 juillet 2014

François Loth

Résumé :
Le problème traditionnel de la causalité mentale, légué par Descartes, a été résolu par la théorie de l’identité de l’esprit et du cerveau. Cependant, cette solution a été minée par le très populaire argument de la « réalisation multiple » du mental qui servit de soutènement à la thèse du physicalisme non réductionniste. Cette thèse qui autorise l’existence d’un domaine mental autonome et causalement efficace permet de penser à nouveaux frais le problème de la causalité mentale qui, sous l’argument-maître de Jaewgon Kim, devient celui de l’exclusion causale du mental. Dans cet article, je soutiens que la stratégie du physicalisme non réductionniste ne peut répondre à la menace de l’exclusion du mental. Pour ce faire, je montre que l’ontologie sous-jacente sur laquelle s’appuie le physicalisme non réductionniste demeure impuissante pour deux raisons principales : la fixation à l’intuition de la réalisation multiple du mental et le choix du concept de causalité comme dépendance contrefactuelle. J’argue alors que la réalisation physique du mental n’est pas une thèse métaphysique et que le concept de causalité comme production est plus apte à soutenir la causalité mentale. Enfin, j’indique qu’une clarification métaphysique de la notion d’appartenance à un type permet de réactualiser la théorie de l’identité des propriétés.

Abstract :
The mental causation problem, left by Descartes, has been resolved by the mind-brain identity theory. However, this resolution was quickly undermined by the very popular argument of « multiple realizability » which helped the thesis of non-reductionist physicalism. This thesis, which allows the existence of an autonomous and causally efficacious mental realm, suggests anew the mental causation problem which, under the key argument of Jaewgon Kim, becomes the problem of causal exclusion. In this article, I argue that the strategy of non-reductive physicalism cannot respond to the threat of mental exclusion. To do this, I show that the underlying ontology which supports the non-reductive physicalism is powerless for two main reasons : the attachment to the intuition of multiple realizability and the choice of the concept of causation as counterfactual dependence. Then I argue that the physical realization of mental is not a metaphysical thesis and that the concept of causation as production is able to support mental causation. Finally, I show that clarification of metaphysical notion of belonging to a type allows updating the identity theory of properties.


Fichiers PDF

François Loth

EA 1270 « Philosophie des normes » – Université de Rennes 1


Courrier électronique :  François Loth

plume   Pour répondre à cet article, le discuter ou le commenter dans Igitur, nous vous invitons à soumettre un texte de réponse à la revue en suivant la procédure et les indications données aux auteurs.
up