Accueil > Tous les volumes > Contre les défenses du présentisme par le sens (...)

Contre les défenses du présentisme par le sens commun

Vol. 9, n°1, p. 1-23

3 janvier 2018

Baptiste Le Bihan

Résumé :

Le présentisme est la thèse selon laquelle seul le présent existe, contrairement au passé et au futur. Cette dernière est dans une situation délicate car attaquée par de nombreux arguments basés sur la physique contemporaine et par un certain nombre d’arguments philosophiques. Elle conserve néanmoins un certain nombre de défenseurs. Une raison à cela est que cette thèse est supposée être plus intuitive que les thèses rivales, à savoir l’éternalisme (le passé, le présent et le futur existent tout autant) et le non-futurisme (le passé et le présent existent contrairement au futur). Dans cet essai, nous n’aborderons pas la question de savoir si l’intuitivité, entendue ici comme le respect du sens commun pré-théorique, est un critère légitime de l’enquête ontologique. Nous verrons plutôt qu’il n’existe aucune version du présentisme qui soit à la fois philosophiquement acceptable (ne faisant pas face à un argument philosophique convaincant) et ne génère pas de conséquences hautement contre-intuitives. En effet, le présentisme doit endosser certaines hypothèses substantielles pour échapper à deux objections délicates : le problème de la fondation du passé et le problème des relations trans-temporelles. Il s’ensuit que si la motivation principale du présentiste est le respect de ses intuitions, il devrait sérieusement envisager d’abandonner le présentisme.

Abstract :

According to presentism, only the present exists. The view is in a bad dialectical situation since it has to face several objections based on physics and a priori arguments. The view remains nonetheless popular because it is, allegedly, more intuitive than alternative views, namely eternalism (past, present and future entities exist) and no-futurism (only past and present entities exist). In the essay, I shall not discuss whether intuitivity is an accurate criterion for ontological enquiry. I will rather argue that any philosophically acceptable version of presentism entails highly counterintuitive consequences. Indeed, the presentist has to commit herself to substantial claims in order to provide an answer to two problems : the grounding problem and the cross-temporal relations problem. Therefore, if the main motivation for presentism is the willingness to stick with common sense intuitions, presentists should consider endorsing another view about existence in time.


Fichiers PDF

Baptiste Le Bihan

Université de Genève


Courrier électronique :  Baptiste Le Bihan

plume   Pour répondre à cet article, le discuter ou le commenter dans Igitur, nous vous invitons à soumettre un texte de réponse à la revue en suivant la procédure et les indications données aux auteurs.
up